Me
Multi50 Ciela Village VPLP
© VPLP Design

Un automne sous le signe de la course !

Les uns sont dans l’attente d’une fenêtre pour tenter des records ; les autres partent dans les prochains jours pour le Brésil ; les derniers sont en gestation ou voient le jour… les plans VPLP Design vont faire parler d’eux cet automne. Tour d’horizon avec Vincent Lauriot-Prévost et Quentin Lucet.

 

ULTIMES
Quatre Ultimes dessinés par le cabinet sont sous les feux de la rampe. Macif et François Gabart sont en stand-by pour s’attaquer au record de Thomas Coville, tout comme, prochainement, Spindrift et l’équipage de Yann Guichard pour une nouvelle tentative de décrocher le Trophée Jules Verne. « C’est un bateau mis à l’eau voilà 10 ans, mais qui n’a cessé d’être optimisé (t-rudders, winglets de foils) et allégé, résume Vincent Lauriot-Prévost. N’oublions pas que, contre Idec voilà deux ans, sur ce même parcours, il faisait régulièrement la différence en terme de vitesse. Son potentiel est intact. » Sodebo, quant à lui, s’aligne sur la Transat Jacques Vabre : « Sur le papier, il est d’une génération précédente, mais il a des atouts que son principal adversaire n’a pas : il est ultra-fiabilisé. »

Le grand évènement de l’automne, pour le cabinet, c’est la mise à l’eau, ces jours-ci, de Banque Populaire IX. « Nous avons conservé le même moment de redressement que sur Banque Populaire VII (l’ex Groupama III devenu Idec), mais nous avons optimisé tous les autres aspects, en nous concentrant particulièrement sur la masse et la traînée, explique Vincent. L’idée, c’est de conserver les avantages du mode hybride : voler tôt tout en étant compétitif quand on ne vole pas. » L’ensemble du bateau est conçu et dessiné par VPLP Design assisté par Gsea design pour les calculs de structure en collaboration avec le team Banque Populaire.

 

MULTI50
Ciela Village, le premier des deux Multi50 dessinés par VPLP Design, a touché l’eau le 4 octobre à Port-la-Forêt, un mois avant le départ de la Transat Jacques Vabre. Un timing serré, bien sûr, « mais le bateau semble bien né« , affirme Quentin Lucet, en charge de ces projets chez VPLP Design. « Dès la première navigation, l’équipage a battu le record de vitesse du précédent Ciela ! » Ce Multi50, construit chez CDK pour Thierry Bouchard, est le premier à être doté de foils dès sa conception. « Cela entraîne une nouvelle approche architecturale des formes de coque et de la raideur de plateforme », précise Quentin. Une attention inédite est apportée à la définition de la protection du cockpit et de la zone de manœuvres.

Sur les 6 Multi50 au départ de la Transat Jacques Vabre, 3 sont issus du cabinet, et 4 sont dotés de foils monotypes, dessinés par VPLP Design et Romaric Neyhousser. Enfin, le trimaran de Thibault Vauchel-Camus, construit sur plan VPLP chez Enata à Dubaï, entame prochainement sa phase d’assemblage.

 

IMOCA
Sur les 13 Imoca engagés dans la Transat Jacques Vabre, 7 sont des plans VPLP-Verdier, en particulier les foilers – dont le plan vainqueur du Vendée Globe qui court désormais sous les couleurs de Bureau Vallée. A noter la présence de Generali : l’ex Safran, increvable, est le tout premier plan du tandem, mis à l’eau voilà 10 ans, en 2007.

Côté chantier, le nouveau Charal, destiné à Jérémie Beyou, prend forme. « Le moule de coque est arrivé chez CDK : c’est une évolution notable du concept qui prend en compte le mode foiler dès le dessin de la forme de coque, confie Quentin Lucet. Nous finalisons en ce moment un type de structure novateur en collaboration avec Gurit. » Enfin, les discussions continuent autour du projet d’Imoca à coût maîtrisé, proposé cet été par le cabinet en association avec CDK et Antoine Mermod.

 

Abonnez-vous à la newsletter
de VPLP Design