BI_KOESIO_RDR_HD-16_credit_V.OLIVAUD (2)
© Vincent Olivaud

Route du rhum:
une 12 ème édition riche d’enseignements

Avec 29 bateaux au départ de Saint-Malo dans cinq des six catégories, VPLP Design était largement représentée lors de la 12e édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. L’heure est aux premiers bilans, avec les architectes associés, Quentin Lucet et Xavier Guilbaud.

Au départ de Saint-Malo, avec 138 bateaux amarrés, les bassins offraient un bel aperçu de l’histoire de la course au large. Mais également du savoir-faire de VPLP Design, avec notamment la présence de Flol’ex Pierre 1er, qui, en 1990, a offert son premier succès sur le Rhum à l’agence avec Florence Arthaud à la barre. Comparer l’allure gracile de ce trimaran de 60 pieds, Formule 1 des mers en son temps – que Philippe Poupon a su mener une nouvelle fois jusqu’à Pointe-à-Pitre – aux profils des Ultims amarrés à ses côtés dans le bassin Vauban avait quelque chose de frappant !

Dans cette catégorie des Ultims, les trimarans géants ont livré une bataille remarquable, “avec un engagement jamais vu, que les skippers eux-mêmes n’imaginaient peut-être pas au départ, commente Xavier Guilbaud, qui a travaillé sur la quasi-totalité de la flotte, notamment sur les trimarans les plus récents, SVR Lazartigue et Banque Populaire XI. Les bateaux ont volé entre 50 et 60% du temps et reviennent avec une foule de datas, précieuse sur le plan structurel, mais aussi pour nous permettre de recaler nos outils de simulation numérique.”

Derrière Charles Caudrelier, vainqueur sur le Maxi Edmond de Rothschild, mis à l’eau en 2017, que le Gitana Team aura su fiabiliser et optimiser pour en faire un bateau très performant, François Gabart se classe deuxième, à un peu plus de trois heures, tandis qu’Armel Le Cléac’h a dû faire demi-tour vers Lorient après un jour de course suite à la casse de sa dérive. “Nous investiguons avec le team Banque Populaire, nous savons que pour ces appendices, nous sommes sur des charges assez importantes, nous n’avons pas encore de réponse, explique Xavier Guilbaud. Qui rappelle : Banque Populaire XI et SVR Lazartigue n’ont été mis à l’eau que l’an dernier, ils n’en sont qu’au début de leur développement, ce qu’ils ont montré sur cette Route du Rhum est très prometteur pour la suite.”

La révélation Justine Mettraux,
Koesio s’impose en Ocean Fifty

En Imoca, le niveau d’engagement a, là encore, été exceptionnel sur une régate dont Justine Mettraux, pour sa première course en solitaire à bord de Teamwork, a pris une très bonne septième place, performance saluée par tous. Des études de faisabilité pour faire évoluer l’ex-Charal sont déjà en cours dans la perspective du prochain Vendée Globe, Antoine Lauriot-Prévost a d’ailleurs embarqué pour le convoyage retour vers Lorient. “Le bateau est presque dans sa configuration initiale de mise à l’eau et nous maîtrisons aujourd’hui de nouvelles géométries qui permettent d’étendre le spectre d’utilisation des foils”, explique Quentin Lucet.

De son côté, Malizia-Seaexplorer n’a malheureusement pu se joindre au match en tête, handicapé assez rapidement par des soucis techniques et privé de l’usage de ses foils dans les alizés. “Au-delà du résultat, la véritable frustration est de n’avoir jamais pu étalonner ce nouveau plan face aux référents de la classe”ajoute l’architecte, qui donne rendez-vous à Alicante à la mi-janvier pour le départ de The Ocean Race, l’objectif principal de Boris Herrmann.

En Ocean Fifty, la victoire d’Erwan Le Roux, arrivé un peu moins de 20 minutes avant Quentin Vlamynck, est une satisfaction pour l’agence qui avait typé Koesio pour le portant. “Nous avions axé notre design sur le gain de masse, en faisant le bateau le plus léger de la flotte et effectivement, Erwan a eu un petit surplus de vitesse dans les alizés, grâce aux performances du bateau, mais aussi en raison de sa grande expérience du support et du parcours”, commente Quentin Lucet.

Pour le prochain Ocean Fifty, commandé par Fabrice Cahierc et construit dans les moules de Koesio, le crédit de masse sera notamment utilisé pour soigner encore l’aéro et l’ergonomie à bord, des évolutions qui profiteront aussi à Koesio. Quentin Lucet note enfin que la protection des skippers, au centre des préoccupations sur les deux derniers Ocean Fifty mis à l’eau, Koesio et Arkema, a joué un rôle certain dans la performance. Ce que confirme Xavier Guilbaud : “Les skippers l’ont dit à l’arrivée, c’est évident que vu le niveau d’engagement et le rythme qu’ils ont mis, particulièrement la première semaine, ceux qui étaient protégés étaient capables de tenir des moyennes plus élevées.”

La belle histoire de We Explore

En Class40, VPLP Design faisait ses grands débuts avec quatre Clak40 au départ de Saint-Malo, tous arrivés sans encombres à Pointe-à-Pitre, le premier, Fondation Stargardt (Martin Le Pape) terminant 9e. “La formule gagnante sur la Route du Rhum, c’est souvent un architecte qui revient pour la deuxième ou troisième fois, un chantier qui a l’expérience de plusieurs constructions et un marin ayant déjà couru la transat, autant de paramètres qui nous faisaient défaut, note Quentin Lucet. Nous avions fait le choix de typer le bateau pour le portant, on savait qu’il avait un petit déficit au près et au reaching, nous n’avons sans doute pas suffisamment anticipé que la différence se ferait à ce point sur la première partie de la course, mais tout ça nous donne pas mal de pistes d’amélioration pour la suite.”

L’agence VPLP Design était enfin présente en Rhum Multi avec l’expérimental We Exploreet son pont construit en fibre de lin, qui a frôlé la victoire, Roland Jourdain, ayant coupé la ligne en tête avant de finalement terminer deuxième suite à une pénalité pour déplombage du moteur. “L’objectif était d’abord de traverser, Bilou s’est visiblement piqué au jeu de la régate et a suffisamment tiré sur son Outremer 5X (dont We Explore était une évolution) pour valider le travail de R & D à l’échelle de l’océan. C’est une très belle histoire humaine et sportive qui ouvre une nouvelle page de l’architecture des bateaux de demain”, se félicite Xavier Guilbaud.

Abonnez-vous à la newsletter
de VPLP Design