Me
Le pole Maritime de VPLP
© VPLP Design

VPLP Design structure son pôle maritime

C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail et une étape majeure dans l’histoire de VPLP Design : en début d’année, l’agence a créé un nouveau département shipping, baptisé « pôle maritime ». Après la compétition, la plaisance et le yachting, l’agence concrétise ainsi son entrée dans un nouveau secteur, celui du transport maritime, incarnée par le projet Canopée un roulier destiné au transport des éléments de la fusée Ariane 6 de l’Europe vers la Guyane, retenu par ArianeGroup en octobre dernier.

Ce nouveau département a été confié à Simon Watin, de retour au sein du cabinet depuis le début de l’année. « Simon représente bien la trajectoire de VPLP, explique Marc Van Peteghem : il est venu faire un stage de fin d’études en sortant de l’X et de l’Ensta en 2008, on l’a embauché 3 ans plus tard pour travailler sur la Coupe où il a été recruté par Artemis et le voilà de retour six années après pour s’occuper de cette nouvelle activité. »

Quel rôle va jouer ce nouveau pôle dans un secteur – le transport maritime – où les acteurs sont bien en place ? « Il n’est pas question pour nous de concurrencer les bureaux d’études qui travaillent pour les chantiers, précise Marc. Notre objectif est d’ajouter une couche de performance grâce à notre maîtrise des technologies issues de la course. » Avec la décarbonation annoncée du secteur – un thème porté par VPLP Design depuis de longues années – carènes, coques, équilibres, flux, hélices vont évoluer. Sans parler des modes de propulsion ou des foils… « Il y a des transferts directs entre notre parcours dans la compétition et le transport maritime« , résume Marc Van Peteghem.

Simon Watin va donc pouvoir piocher dans les ressources en ingénierie et en architecture navale des autres départements de VPLP Design. « Mon job est de coordonner la partie architecture navale de manière transversale, explique-t-il depuis son bureau nantais, sachant que les OceanWings sont désormais prises en charge par Ayro, une société créée spécialement pour développer et commercialiser cette technologie en dehors de VPLP. »

Un concept de ferry à foils dans les tuyaux

Et les projets ne manquent pas ! Outre Canopée, VPLP Design planche, en partenariat avec Alwena shipping, sur un concept de ferry à foil – le F3 pour Fast Foiling Ferry ! – capable de naviguer à 45 noeuds en vitesse de croisière, avec une consommation réduite jusqu’à 40% par rapport aux carènes archimédiennes. Un catamaran de 30 mètres dévoilé à Euromaritime en février dernier. « C’est une plateforme polyvalente avec 500 milles d’autonomie, capable de faire du transport inter-îles, par exemple, annonce Simon Watin, mais aussi de desservir les plateformes pétrolières. L’idée, c’est de concurrencer l’hélicoptère, moins compétitif sur ces courtes distances. »

Dans les cartons, d’autres projets – notamment avec Zéphyr & Borée, partenaires dans Canopée – qu’il est encore un peu tôt pour dévoiler. « On mène un gros boulot de démarchage des armateurs et des exploitants pour leur faire comprendre l’évolution réglementaire et son impact, raconte Simon Watin. Et nous recevons beaucoup plus de marques d’intérêt que l’on pensait ». Sans oublier, non plus quelques envies à plus long terme, comme un bateau de service public en Polynésie, ou encore le rêve de Marc Van Peteghem : « Un bateau totalement propre pour relier les 9 milles entre Bonifacio et la Sardaigne. Le vent de travers souffle 300 jours par an dans les Bouches… »

Abonnez-vous à la newsletter
de VPLP Design